Arbeitsblatt: Les sources en histoire ancienne

Material-Details

Présentation des différentes sources utilisée en histoire ancienne et exercices d'analyse. Vorstellung der verschiedenen Quellen, die in der Antike Geschichte benutzt sind und Analyse-Übungen
Geschichte
Altertum
9. Schuljahr
5 Seiten

Statistik

192890
71
0
24.01.2020

Autor/in

Sylvain Bovat
Land: Schweiz
Registriert vor 2006

Downloads Arbeitsblätter / Lösungen / Zusatzmaterial

Die Download-Funktion steht nur registrierten, eingeloggten Benutzern/Benutzerinnen zur Verfügung.

Textauszüge aus dem Inhalt:

Histoire ES Bercher Méthodologie historique Lhistoire ancienne Lhistoire « ancienne » est létude de lAntiquité, soit la période qui commence avec lapparition de lécriture (env. 3500 av. J.-C.) et se termine par la chute de lEmpire romain (476 ap. J.-C.). Cette période, qui duré environ 4000 ans, vu fleurir entre autres les civilisations égyptienne, grecque, romaine et celte. Pour létude de cette période, lhistorien fait face au problème de la rareté des sources textuelles. Cette période étant très éloignée dans le temps par rapport à nous, la plupart des documents écrits ne nous sont pas parvenus. La seule étude des textes est donc généralement insuffisante pour comprendre une situation ou un événement, doù la nécessité dobserver dautres types de sources, qui seront exposées ci-dessous. Les sources de lhistoire ancienne Les sources textuelles cette époque et particulièrement chez certaines civilisations, beaucoup dinformations nétaient transmises quoralement. Cela implique que certains textes ont été écrits sur la base de cette transmission orale, parfois de nombreuses années après les événements quelles relatent. Lhistorien doit donc être particulièrement attentif à lorigine des textes quil étudie. On distingue les sources textuelles - de transmission directe Un texte est de transmission directe sil est contemporain de lévénement ou de la situation quil relate. Lauteur est témoin de la situation, il vu les choses de ses propres yeux. Exemples: récit de voyage, archives, discours, lettre, etc. de transmission indirecte Un texte est de transmission indirecte sil relate des événements qui se sont déroulés antérieurement à sa rédaction. Lauteur se base souvent sur une transmission orale et écrit daprès sa propre interprétation. Exemples: récit mythologique, récit historique, etc. 1. Identifie les documents suivants. Auteur: Titre de louvrage: . Date de production: Date des événements relatés . Lieu de production: . Lieu des événements relatés: . Auteur: Titre de louvrage: Date de production: Date des événements relatés Lieu de production: . Lieu des événements relatés: . Histoire ES Bercher 2. Analyse ces documents en complétant le tableau et en répondant aux questions. Doc. Type de texte Point de vue de lauteur neutre ou non Pourquoi Principales informations Transmission directe ou indirecte 31 32 a. En quoi ces deux textes sont-ils contradictoires b. « Périclès était-il un défenseur des droits du peuple ou un dirigeant autocratique » Pourquoi ces deux textes ne sont-ils pas suffisants pour répondre à cette question ES Bercher Histoire Les sources matérielles (archéologiques) Les sources matérielles sont en principe issues des recherches effectuées sur les sites archéologiques. Elles sont donc des témoins directs de situations historiques. Elles peuvent nous fournir des informations que les textes ne peuvent pas (matériaux, dimensions, aspects pratiques, etc.). Les archéologues sont chargés de trouver ces vestiges, de les décrire, de les comprendre et de les inventorier afin quils puissent être utilisés par les historiens dans leurs recherches et parfois être mis en valeur dans les musées. Ces sources peuvent être de nature très diverses (dun parchemin à un palais par exemple) et nous en verrons les différents types ci-dessous, mais quelque soit leur nature, nous devons différencier les sources matérielles - inscrites Les vestiges matériels sur lesquels figure une inscription ou un texte (papyrus, tombe, monument, etc.) doivent faire lobjet de deux analyse: lanalyse de lobjet en tant que tel (dimensions, matériaux, etc.) et lanalyse de linscription ou du texte (langue, écriture, symbolique, etc.). non inscrites Les vestiges matériels sur lesquels aucune inscription ne figure (vaisselle, armes, bijoux, etc.) ne sont intéressantes pour lhistorien quasi uniquement si le contexte dans lequel ils ont été trouvés est connu (lieu géographique, orientation, autres objets à proximité, etc.). Les structures Ce sont toutes les constructions (bâtiments, routes, tombes,) ou les vestiges de construction (marques au sol, ruines, ). Ces structures doivent être étudiées sur place, il nest pas possible de les déplacer. Elles sont donc en principe mesurées, décrites en détails, photographiées et répertoriées par les archéologues. La conservation de ces constructions pose problème car, en plein air, ils se détériorent souvent rapidement et leur entretien coûte très cher. Les objets Ce sont tous les objets du quotidien (vaisselle, armes, outils, jouets, ). La principale difficulté pour les historiens et archéologues réside dans le fait que ceux-ci sont souvent incomplets ou cassés. Pour comprendre lutilisation qui en été faite par le passé, il est indispensable de tenir compte du contexte dans lequel ils ont été trouvés. Les représentations Ce sont les objets ou parties de constructions soit qui représentent en eux-même quelque chose (sculptures, statues), soit sur lesquels figurent des représentations iconographiques (peintures, gravures, dessins, graffitis). Lépigraphie Lépigraphie est létude des inscriptions que lon trouve sur des monuments, des bâtiments, des stèles ou des pierres tombales. Ces inscriptions contiennent souvent beaucoup dabréviations et demandent des connaissances particulières pour être déchiffrées. La numismatique La numismatique est létude des monnaies, médailles et seaux. Les pièces de monnaies sont trouvées en grande quantité sur certains sites archéologiques, létude de masse des monnaies peut révéler des informations quant aux échanges (commerce) fait entre différentes villes ou régions par exemple. De plus, les monnaies étant généralement frappées à leffigie du dirigeant politique du moment (empereur, roi, ) et parfois datées, elles permettent aux archéologues de dater les différentes couches dune fouille. Histoire ES Bercher 3. Analyse les objets suivants en complétant le tableau. 1 2 3 Athènes, temple dHéphaistos Saepinum, Italie, voie romaine 5 Papyrus documentaire (protocole commercial), Egypte, IVe-Ve s. ap. J.-C. 4 6 Collier desclave, Rome, Musée des Thermes, IVe-VIe s. ap. J.-C. Mycènes, vase « des guerriers », XIIe s. ap. J.-C. Lempereur Septime Sévère et sa famille, Berlin, Staatl. Museen 8 7 Ostracon (tesson de céramique) portant le nom dAristide, Athènes, 482 av. J.-C. 9 Jouet denfant, Athènes, musée du Céramique 10 Lempereur Caracalla, Berlin, Staatl. Museen 12 11 Inscription sur une stèle où le nom de lempereur Gallien été effacé, Mérida (E), après 268 ap. J.-C. « La louve allaitant Romulus et Rémus », monnaie romaine, IIIe s. av. J.-C. Décret gravé sur bronze, Olympie, 300-25 av. J.-C. Histoire ES Bercher Source Type(s) Inscrite non inscrite 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 4. De quel(s) type(s) de source un historien doit-il considérer ce manuscrit Manuscrit grec du Discours sur la Couronne de lorateur athénien Démosthène (384-322 av. J.-C.). XV s. apr. J.-C., Genève, BGE.