Arbeitsblatt: Französisch Lektüre einer Geschichte

Material-Details

Diese Geschichte bietet eine gute Möglichkeit, um in das Lesen im Franz. einzusteigen.
Spanisch
Lesen / Literatur
8. Schuljahr
3 Seiten

Statistik

68522
1075
1
30.09.2010

Autor/in

Oemür Günalp
Land: Schweiz
Registriert vor 2006

Downloads Arbeitsblätter / Lösungen / Zusatzmaterial

Die Download-Funktion steht nur registrierten, eingeloggten Benutzern/Benutzerinnen zur Verfügung.

Textauszüge aus dem Inhalt:

FICHE DE LECTURE Présentation du livre Titre « Maxime et le canard » Patrick Dannais Edition, collection, année de parution Hachette Livre 2007, « Lire en français facile » Nombre de pages: 47 Grandeur des pages A5 (20cm) Grosseur des caractères: 3mm CD: oui non Destinataires filles garçons fillesgarçons Auteur Sur Internet on ne trouve pas dinformations concernant lauteur. Niveaux Sec. (A C) Sec. 2 (A C) Sec. 3 (A C) Lœuvre a) Classification b) Court résumé du livre: Un groupe de collègues se trouve dans un parc national au Canada. Après une mauvaise plaisanterie sur un canot – causée par Maxime, le protagoniste – ses deux copains (Marc et Étienne) basculent dans leau glacée de la rivière. Après le sauvetage grâce à laide dUutaaq (un inuit qui sy connaît bien), les quatre copains et le chien Mitek – le compagnon loyal de Maxime – passent la nuit dans une hutte où ils se retrouvent avec dautres copains. Maxime, qui se sent absolument coupable et exclu, narrive pas à dormir pendant la nuit. Cest pourquoi il décide de quitter la cabane – accompagné de Mitek – pour aller manger dehors. Il apporte avec lui toutes les provisions de son groupe. Tout à coup Maxime et Mitek rencontrent un ours qui leur vole toute la nourriture et déloge Maxime et Mitek. Les deux peuvent se sauver, mais ils nont plus de nourriture. Les copains – réveillés par cet événement – sont très fâchés contre Maxime. Uutaaq se décide à* laider en lui proposant daller chasser des canards pour que le groupe survive. Les deux chasseurs réussissent à chasser un canard et ainsi le groupe ne meurt pas de faim. la fin le groupe pardonne à Maxime. c) Le récit (description externe): Cest le récit dun narrateur externe (avec des discours directs) qui raconte lhistoire avec le regard principal sur Maxime, qui est le protagoniste. La plupart des phrases sont écrites au présent ou au passé composé ce qui rend la lecture plus facile pour les élèves. Le texte sadresse aux lecteurs de niveau A2/B1, qui ont un vocabulaire de 500 à 900 mots. - Lorganisation du contenu: description du paratexte (utile à la compréhension, au repérage des éléments du récit?) Lhistoire est divisée en 7 chapitres, dont chacun à son propre titre. Les titres sont des indices quant au sujet des chapitres. Ils ont une longueur de 3 à 8 pages. En outre, chaque chapitre est accompagné dactivitées (voir le dossier pédagogique à la fin du livre). Dans chaque chapitre, il a un petit lexique de 2 à 5 mots (françaisfrançais). Le déroulement du récit linéaire avec des retours en arrière en mosaïque Langue: standard familière argotique Lexique: simple riche imagé expressions idiomatiques Thèmes, sujets: Enrichissent des réalités connues. Valeurs prônées On doit être capable de pardonner à quelquun même si cette personne commis une faute grave – qui semble inexcusable. Il faut faire de son mieux pour que les autres nous pardonnent. La loyauté entre des amis est très importante. Illustrations (dessins, schémas, photos, etc.): complètent enrichissent aident à la compréhension, à lorganisation du conte. d) Un extrait significatif du texte (accompagné si possible dune illustration) « Maxime distingue alors un bruit sur sa gauche. Ce nest pas la rivière. Cest quelque chose de vivant, quelque chose qui respire avec force, comme un très gros chien, et qui vient vers lui. Il se lève sans prendre le sac et marche doucement vers la cabane. Cest comme si elle était à un kilomètre. Même sil le voulait, il ne pourrait pas courir. Se jambes pèsent des tonnes, son cœur cogne1 comme une horloge de campagne. Il limpression que la chose va lui sauter dessus dune seconde à lautre » P.24 1 Cogner frapper fortement. e) Mon commentaire mon avis, la lecture de cette histoire est facile. Cest pourquoi on peut lintroduire déjà dans une première classe secondaire A. Le vocabulaire correspond à celui quon apprend dans envol 7, unité 7. Comme enseignant, il faut bien réfléchir comment on pourrait commencer avec la lecture de cette histoire il faut peut-être bien activer le savoir préalable des élèves concernant le Canada etc. Il sagit dune histoire très courte divisée en 7 chapitres. Le fait que les chapitres sont accompagnés dillustrations et dactivités rend la lecture plus facile et intéressante pour les apprenants. En même temps les exercices (les dernières pages du livre « les activités pédagogiques) permettent au professeur de contrôler (même sils ne sont pas prévus pour ça) si lélève bien compris le contenu du livre. Je ne suis pas tout à fait sûr si ce livre est possible en lecture individuelle et facultative. Je recommanderais plutôt une lecture en classe.