Arbeitsblatt: Leseverstehen

Material-Details

Geschichte mit Kapiteln und Fragen
Französisch
Textverständnis
7. Schuljahr
22 Seiten

Statistik

90791
976
18
09.12.2011

Autor/in

BenutzerInnen-Konto gelöscht (Spitzname)
Land:
Registriert vor 2006

Downloads Arbeitsblätter / Lösungen / Zusatzmaterial

Die Download-Funktion steht nur registrierten, eingeloggten Benutzern/Benutzerinnen zur Verfügung.

Textauszüge aus dem Inhalt:

Inhaltsverzeichnis Chapitre 1. 2 Questions:. 3 Chapitre 2. 4 Questions:. 5 Chapitre 3. 5 Questions : 5 Chapitre 4. 6 Questions:. 6 Chapitre 5. 7 Questions:. 8 Chapitre 6. 9 Questions:. 10 Chapitre 7. 12 Questions:. 13 Chapitre 8. 13 Questions:. 15 Chapitre 9. 15 Questions:. 16 Chapitre 10. 17 Questions:. 17 Chapitre 11. 18 Questions:. 19 Chapitre 12. 20 Questions:. 21 Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger 1 Des voisins mystérieux Gérard Alamargot Hans-Georg Bläsi Chapitre 1 Nous sommes le lundi 5 juillet. Il est 9 heure du matin. Une 20 (Renault 20) arrive au pont de Marennes, entre lîle dOléron et la ville de Marennes, près de la Rochelle. Dans la voiture, il a cinq personnes: monsieur et madame Roussel, leurs enfants Pierre et Nicole, et Steffi, la copine allemande de Nicole. René, huit ans, le troisième enfant des Roussel, est chez ses grandsparents. Pierre, Nicole et Steffi vont passer quinze jours à Boyardville, sur lîle dOléron quinze jours sans les parents Roussel! M. et Mme Roussel ne peuvent pas fermer leur hôtel-restaurant: des clients ont réservé des chambres pour juillet. Nicole, Pierre et Steffi vont retrouver Marc et Chantal Cartier, qui campent à être je suis tu es il est nous sommes vous êtes ils sont arriver jarrive tu arrives il arrive nous arrivons vous arrivez ils arrivent avoir jai tu as il nous avons vous avez ils ont aller je vais tu vas il va nous allons vous allez ils vont Boyardville, eux aussi sans leurs parents. Mais loncle et la tante de Marc et Chantal passent leur vacances dans la même camping. Alors, les enfants ne vont pas être seuls sur le terrain. Pour aller sur lîle en voiture, on paie 60 F. M. Roussel donne à lemployé un billet de cinquante et un de dix, et le passage du pont commence. La mer, les bateaux, la plage Steffi est fascinée. Elle est déjà allée sur la côte dAzur, mais lAtlantique, elle ne la jamais vu! pouvoir je peux ou je puis tu peux il peut nous pouvons vous pouvez ils peuvent Et voilà les Roussel et la jeune Allemande sur lîle dOléron. Dolus, ils prennent la petite route de Boyardville, où ils arrivent dix minutes après. Près du terrain de camping, il a une grande plage avec des stands où on peut Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger 2 acheter à boire et à manger. Mais à 9 heures et demie du matin, les campeurs sont encore au lit! Marc et Chantal aussi! Pierre frappe à la porte de leur caravane, mais ses amis frapper je frappe tu frappes il frappe nous frappons vous frappez ils frappent ne répondent pas tout de suite. Pierre frappe encore. – Oui! Quest-ce que cest? Qui est là? demande Marc, encore endormi. – Cest nous! répond Nicole. – Qui, vous? – Ouvre, tu vas voir! Deux minutes après, Marc et Chantal ouvrent la porte. – Ah, cest vous! Super! dit Marc, toujours très endormi. répondre je réponds tu réponds il répond nous répondons vous répondez ils répondent – Chouette! Chouette! Chouette! fait Chantal. – Chouette? demande Steffi. Quest-ce que ça veut dire? Je ne comprends pas. Nicole lui dit alors que ça veut dire „extra, „super, „génial. Marc et Chantal prennent leur petit déjeuner, puis tout le monde va à la ouvrir jouvre tu ouvres il ouvre nous ouvrons vous ouvrez ils ouvrent caravane de loncle Jean-Pierre et de la tante Gisèle pour leur dire bonjour. Questions: 1. Où est lîle dOléron? 2. Qu est-ce quil a entre lîle et la ville de Marennes? 3. Que vont faire Pierre, Nicole et Steffi? Avec qui? 4. Est-ce que les enfants vont être vraiment seuls? Pourquoi? 5. Pourquoi est-ce que, sur le pont, Steffi est fascinée? 6. Pourquoi est-ce quà Boyardville, il ny pas de campeurs sur la plage? 7. Pierre frappe la porte de la caravane de Marc et Chantal, mais ses copains nouvrent pas tout de suite. Pourquoi? Die Fragen und die bereinigten Antworten schreibst Du in Dein FranzösischHeft. Achte ganz besonders auf die verschiedenen umständlichen FrageFormen! Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger dire je dis tu dis il dit nous disons vous dites il disent faire je fais tu fais il fait nous faisons vous faites ils font 3 Chapitre 2 Mardi matin, dix heures. Pierre et Chantal mettent une table et des chaises devant la caravane. Marc prépare le chocolat et Nicole va acheter des baguettes et des croissants au magasin du camping. Mais pourquoi des croissants? Eh bien, aujourdhui, cest lanniversaire de Steffi! Eh oui, elle quatorze ans, maintenant! Quand tout le monde est à table, Nicole donne un cadeau à sa copine allemande. Steffi ouvre le paquet: – Oh! Une grande tasse rouge! Merci, mes amis, merci! – Tu sais, Steffi, dit Nicole, ce nest pas une tasse, cest un bol. Et maintenant, tu peux tremper ton croissant dans ton chocolat, comme nous. – Oh oui! fait Marc, et je vais prendre une photo pour notre album de mettre je mets tu mets il met nous mettons vous mettez ils mettent préparer je prépare tu prépares il prépare nous préparons vous préparez ils préparent donner je donne tu donnes il donne nous donnons vous donnez ils donnent vacances! En face de la caravane de Marc et Chantal, il a une tente: deux campeurs, deux hommes. Maintenant, comme les enfants, ils prennent leur petit déjeuner. Mais quand Marc arrive avec son appareil photo, ils quittent tout à coup leur table, vite, ils vont dans leur tente. „Cest curieux, pense Marc. „Quest-ce quils ont? à Ah! je vois: ils ne veulent pas être sur la photo. Mais pourquoi? prendre je prends tu prends il prend nous prenons vous prenez ils prennent Vingt minutes après, les enfants marchent sur la route: Pour fêter lanniversaire de Steffi, ils vont en excursion Saint-Pierre-dOléron, la „grande ville de lîle! droite et à gauche de la route, ils voient les parcs à huîtres. un moment, ils regardent un touriste prendre un énorme poisson. midi, nos amis arrivent à Saint-Pierre. Puis, dans un restaurant bon marché, ils mangent des fruits de mer et des moules. „Hmmm! Cest bon! Laprès-midi, ils vont visiter la ville. Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger aller 2 arriver 2 avoir 2 dire 3 donner 4 être 2 faire 3 frapper 3 mettre 4 ouvrir 3 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 répondre 3 4 Questions 1. Pourquoi est-ce que Nicole achète des croissants? 2. Qu est-ce quelle offre à sa copine allemande? 3. Qu est-ce que Steffi va pouvoir faire, maintenant? 4. Que font les deux voisins quand Marc arrive avec son appareil photo? 5. Que font les enfants pour fêter lanniversaire de Steffi? 6. Où est-ce qu ils prennent leur repas de midi? Qu est-ce qu ils mangent? Chapitre 3 19 heures. Les enfants sont retour au terrain de camping. Ils sont très contents de leur excursion, dêtre à la mer, en vacances et à enfin sans les parents! Marc pose son magnétophone sur la table, devant la caravane. Puis il met une cassette de musique rock. Quel bruit! Et nos amis chantent, et ils dansent, et ils frappent sur des verres, des casseroles . Mais tout à coup, un de leurs deux voisins sort de sa tente, en pyjama: – Non, mais vous êtes malades! Ca ne va pas, la tête? Vous savez quelle heure il est? Je suis en vacances, moi, et je veux dormir! Alors, du calme, sil vous plaît Puis il rentre dans la tente. Marc arrête le magnétophone: – aller 2 arriver 2 avoir 2 chanter 5 dire 3 donner 4 être 2 faire 3 frapper 3 mettre 4 ouvrir 3 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 regarder 5 répondre 3 savoir 5 regarder je regarde tu regarde il regarde nous regardons vous regardez ils regardent poser je pose tu poses il pose nous posons vous posez ils posent Il veut dormir? sept heures du soir? Cest curieux, non? Il est en vacances! Et puis, je ne vous ai pas tout dit. Quand jai pris la photo, au petit déjeuner, nos deux chers voisins ont tout à coup quitté leur table, et ils sont entrés dans leur tente! – Ils ont peur, dit alors Steffi. – Peur? fait Marc. Mais de qui? – Eh bien, de toi! répond Steffi. Et tout le monde rit. Questions 1. Pourquoi est-ce que les enfants sont contents? 2. Dites pourquoi un de leurs deux voisins proteste. 3. Marc dit: „Cest curieux. Pourquoi? 4. Pourquoi est-ce que tout le monde rit? Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger chanter je chante tu chantes il chante nous chantons vous chantez ils chantent savoir je sais tu sais il sait nous savons vous savez ils savent 5 Chapitre 4 23 heures 45. Steffi ne dort pas. Elle mal à la tête. Est-ce quelle trop mangé de fruits de mer? Elle boit un verre de limonade. Mais dix minutes après, ça ne va pas mieux. Elle quitte la caravane pour faire une petite promenade dans le camping. Cest une très belle nuit. On voit les lumières de lîle dAix, à cinq ou six kilomètres, en mer. Steffi passe devant la tente des deux voisins. Elle les entend parler. Vite, elle aller 2 arriver 2 avoir 2 chanter 5 dire 3 donner 4 être 2 faire 3 frapper 3 mettre 4 ouvrir 3 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 regarder 5 répondre 3 savoir 5 va derrière une voiture. Elle voit alors les deux hommes sortir de leur tente. Où est-ce quils vont? Ils vont à la plage. Ils ne parlent plus, ils marchent sans bruit. „Ce nest vraiment pas une heure pour visiter lîle dOléron! pense Steffi. „Et puis, avec leurs vêtements chauds Quest-ce quils peuvent bien faire? Steffi suit les deux hommes. Les voilà sur la plage. Ils attendent cinq minutes, peut-être, puis lun deux regarde lheure. Il allume une lampe et donne un signal à quelquun, en mer. Deux ou trois minutes après, on entend un bruit de moteur, et un petit bateau sans lumière sort de la nuit. Quand il est à dix mètres de la plage, les deux hommes entrent dans leau. Ils montent dans le bateau. Moteur Et le bateau part. „Cest vraiment curieux, tout ça, pense Steffi. „Mais peut-être quils vont à la pêche? Je vais parler ça aux copains, demain matin. Mais maintenant, jai froid et jai envie de dormir. La jeune Allemande rentre à la caravane. Questions: 1. Pourquoi est-ce que Steffi ne peut pas dormir? 2. Les deux voisins sortent de leur tente. Où est-ce quils vont? Que fait alors Steffi? 3. Que fait un des deux hommes, sur la plage? 4. Quest-ce que Steffi voit arriver alors? 5. Que font ensuite les deux hommes? 6. Pourquoi est-ce que Steffi rentre à la caravane? Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger dormir je dors tu dors il dort nous dormons vous dormez ils dorment manger je mange tu manges il mange nous mangeons vous mangez ils mangent quitter je quitte tu quittes il quitte nous quittons vous quittez ils quittent passer je passe tu passes il passe nous passons vous passez ils passent 6 Chapitre 5 Mercredi matin. Les enfants prennent leur petit déjeuner devant la caravane. Steffi trempe un morceau de baguette dans son bol rouge et dit: „Hmmm, cest bon! Elle va mieux, aujourdhui. Bien sûr, elle mal dormi. Mais cest égal! Elle est en vacances. „Radio-Oléron, il a de la musique rock. Pierre commence à chanter et à danser. – Du calme, Pierre, dit Chantal. Nos chers voisins dorment encore. Regarde, leur tente est fermée. – Qui te dit quils sont là? fait Steffi. Et elle raconte à ses copains ce quelle vu pendant la nuit. – Si, si, ils sont là, dit Marc. Leurs anoraks et leurs chaussures sont devant leur tente. Mais tu as raison. Tout ça est vraiment curieux. – Vous savez ce quon va faire, explique alors Steffi. On va jouer au „Kommissar. – Au commissaire, Steffi, corrige Chantal. En français, on dit „un commissaire. – Bon. Alors, on va jouer au commissaire. On va les surveiller. – Oui. On va les surveiller jour et nuit, ajoute Nicole. – O.K., dit Marc. Tu es daccord, Pierre? – Oui, oui. Daccord. On va jouer aux flics! Marc va à la caravane de son oncle pour lui demander ses jumelles. Il lui aller 2 arriver 2 avoir 2 chanter 5 dire 3 donner 4 dormir 6 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 manger 6 mettre 4 ouvrir 3 passer 6 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 savoir 5 tremper 7 tremper je trempe tu trempes il trempe nous trempons vous trempez ils trempent fermer je ferme tu fermes il ferme nous fermons vous fermez ils ferment raconte quavec ses copains, il veut regarder les grands bateaux qui arrivent au port de La Rochelle. Son oncle est daccord. Mais il lui dit de bien faire attention: cest cher, des jumelles! onze heures, les deux voisins mystérieux prennent leurs petit déjeuner. Ils vont ensuite au magasin du camping. Steffi et Chantal, qui les suivent, sont très surprises quand elles voient ce quils achètent: six baguettes, cinq côtelettes, trois camemberts, un kilo de café, cinq paquets de biscuits, six bouteilles de vin, et puis, des fruits et des plaques de chocolat. Ça fait beaucoup pour deux personnes! raconter je raconte tu racontes il raconte nous racontons vous racontez ils racontent expliquer jexplique tu expliques il explique nous expliquons vous expliquez – Ils veulent peut-être nous inviter à manger? dit Chantal. Et Steffi rit. Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger 7 Laprès-midi est calme: les enfants lisent dans la caravane. De temps en temps, ils regardent, par la fenêtre, la tente des deux hommes. Mais leurs deux voisins ne sortent pas. Questions: 1. Pourquoi est-ce que les enfants vont surveiller leurs deux voisins? 2. Quest-ce que Marc demande son oncle? 3. Quest-ce quil lui raconte? 4. Chantal et Steffi suivent leurs deux voisins. Quest-ce quelles voient? aller 2 arriver 2 avoir 2 chanter 5 dire 3 donner 4 dormir 6 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 mettre 4 ouvrir 3 passer 6 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 savoir 5 sortir 8 tremper 7 vouloir 8 lire je lis tu lis il lit nous lisons vous lisez ils lisent (Passé composé jai lu tu as lu il lu nous avons lu vous avez lu ils ont lu) Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger sortir je sors tu sors il sort nous sortons vous sortez ils sortent vouloir je veux tu veux il veut 8 Chapitre 6 22 heures. Les enfants sont dans la caravane et surveillent la tente des voisins. Toute est calme . Chantal et Steffi sont très calmes, elles aussi: elles dorment devant leur fenêtre! onze heures et demie, Pierre et Nicole dorment aussi. Tout à coup, Marc voit un peu de lumière dans la tente des deux hommes. Vite, il réveille ses amis. Dix minutes après, les voisins sortent avec deux sacs. Comme hier soir, ils vont vers la plage. Les enfants les suivent. Sur la plage, les cinq amis vont derrière une dune pour surveiller les deux hommes. Un bateau arrive alors, et, toujours comme hier, les deux voisins partent en mer. aller 2 arriver 2 avoir 2 chanter 5 dire 3 donner 4 dormir 6 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 mettre 4 ouvrir 3 passer 6 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 réveiller 9 savoir 5 sortir 8 surveiller 9 tremper 7 voir 9 vouloir 8 Marc prend ses jumelles. La nuit est claire. Il arrive très bien à suivre le bateau: – Ils vont vers lîle dAix. Non, attendez Non, ils vont au fort Boyard Oui, ça est, ils sont près du fort Je ne les vois plus Ils sont sans doute entrés dans le fort. – Mais quest-ce quil a dans ce fort? demande Nicole. Marc explique alors à ses copains que Napoléon la construit, en 1810, pour protéger les ports de la Rochelle et de Rochefort. Maintenant, le fort est vide, et tout le monde peut le visiter. – Quest-ce que nos voisins peuvent bien faire la-bas, la nuit? dit Pierre. – Je ne sais pas. Je me demande, répond Marc. – Peut-être quils ont caché quelque chose, ou trouvé un trésor? ajoute Steffi. – Ecoutez, dit alors Marc. Demain soir, on va aller au fort Boyard. – Bonne idée! Mais comment? fait Pierre. – Eh bien, avec le bateau de mon oncle! dit Marc. surveiller je surveille tu surveilles il surveille nous surveillons vous surveillez ils surveillent voir je vois tu vois il voit nous voyons vous voyez ils voient réveiller je réveille tu réveilles il réveille nous réveillons vous réveillez ils réveillent Le problème, cest que le bateau de loncle de Chantal et de Marc est trop petit pour cinq personnes. Qui va aller au Fort Boyard et qui va rester à la caravane, demain soir? Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger 9 Questions: 1. Quest-ce que Marc voit, à onze heures et demie, dans la tente des deux hommes? 2. Quest-ce quil fait alors? 3. Que font ensuite les enfants? 4. Où est-ce que les deux hommes vont, la nuit, en bateau? 5. Qui construit le fort Boyard, et pourquoi? 6. Que vont faire les enfants, demain soir? Comment? aller 2 arriver 2 avoir 2 chanter 5 construire 10 demander 10 dire 3 donner 4 dormir 6 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 mettre 4 ouvrir 3 partir 10 passer 6 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 réveiller 9 savoir 5 sortir 8 surveiller 9 tremper 7 voir 9 vouloir 8 partir je pars tu pars il part nous partons vous partez ils partent construire je construis tu construis il construit nous construisons vous construisez ils construisent Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger demander je demande tu demandes il demande nous demandons vous demandez ils demandent 10 Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger 11 Chapitre 7 – Bon. Je vais partir seul avec Pierre, dit Marc. – Ah non, alors! fait Chantal. Je suis souvent allée en mer avec loncle JeanPierre. Et jai déjà conduit son bateau. – Ecoute, répond son frère. Tu nages pas très bien. Et puis, tu vas avoir peur dans le fort. Non, cest décidé. Je pars avec Pierre. Ce nest pas une histoire pour les filles. Cest trop dangereux. Steffi nest pas contente. Elle pense que Marc nest pas très gentil. En France, comme en Allemagne, ce sont toujours les garçons qui décident. Mais elle ne veut pas faire dhistoire. Et puis, elle une seule envie: aller dormir. Alors, elle propose à ses copains de rentrer à la caravane. quatre heures du matin, dans la caravane, les trois filles dorment. Mais Pierre et Marc surveillent la tente de leurs voisins. quatre heures et demie, les deux hommes rentrent enfin. Lun deux un paquet sous les bras. – Cest peut-être de la drogue? dit Marc. – On appelle la police? demande Pierre. – Non, non, répond Marc. On va dabord voir ce quils font la nuit, dans le fort. Et si on voit quelque chose de louche, on téléphone tout suite aux flics. Mais maintenant, on va dormir, pour être en forme demain. aller 2 appeler 11 arriver 2 avoir 2 chanter 5 conduire 11 construire 10 demander 10 dire 3 donner 4 dormir 6 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 mettre 4 ouvrir 3 partir 10 passer 6 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 proposer 11 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 réveiller 9 savoir 5 sortir 8 surveiller 9 tremper 7 voir 9 vouloir 8 conduire je conduis tu conduis il conduit nous conduisons vous conduisez ils conduisent Jeudi matin, après le petit déjeuner, les enfants vont à la plage: il savent que leurs voisins dorment, pendant la journée. Les amis ont préparé un bon piquenique comme repas de midi. Avant le repas, puis pendant laprès-midi, les garçons nagent, jouent au volley, au foot, aux boules, au ping-pong. Mais les filles, elles, disent quelles nont pas envie de nager, quelles ne veulent pas jouer, quelles aiment mieux rester au soleil, lire, parler. Cest très curieux. Normalement, elles nagent avec les garçons et jouent avec eux sept heures du soir, les enfants rentrent à la caravane. Pierre et Marc disent, quils ne veulent pas manger. Ils vont aller au lit tout de suite. Ils sont très Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger appeler jappelle tu appelles il appelle nous appelons vous appelez ils appellent proposer je propose tu proposes il propose nous proposons vous proposez 12 fatigués: ils nont presque pas dormi la nuit davant, et puis, ils ont nagé et joué toute la journée sur la plage. Les deux garçons demandent aux filles de surveiller la tente des voisins. Et, à sept heures et demie, ils dorment. Questions: 1. Pourquoi est-ce que Steffi trouve que Marc nest pas très gentil? 2. Pourquoi est-ce quelle ne proteste pas? 3. quelle heure est-ce que les deux voisins des enfants rentrent leur tente? 4. Quest-ce que Marc et Pierre ont décidé de faire, demain? 5. Jeudi: que font les garçons, sur la plage? Et les filles? 6. Pourquoi et-ce que Pierre et Marc vont au lit à sept heures? Chapitre 8 20 heures. Les filles mangent. Nicole montre à ses copines la caravane où son frère et Marc dorment. Elle dit: – Eh bien, nos héros sont fatigués! – Quest-ce que je vous ai dit, ce matin? ajoute Steffi. Les garçons, cest comme ça: ils parlent beaucoup, mais ils font peu! On va leur donner une bonne leçon! dit Chantal. Ils vont voir que les filles, elles aussi, aiment les situations dangereuses. 22 heures 30, les trois filles vont au petit port du camping, où il a le bateau de loncle Jean-Pierre. Elles montent dans le bateau. Chantal pris la clé, pour le moteur, dans lanorak de son frère. Le bateau démarre tout de suite, et les trois amies partent vers le fort Boyard. aller 2 appeler 11 arriver 2 avoir 2 chanter 5 conduire 11 construire 10 demander 10 dire 3 donner 4 dormir 6 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 mettre 4 ouvrir 3 partir 10 passer 6 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 proposer 11 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 réveiller 9 savoir 5 sortir 8 surveiller 9 tremper 7 voir 9 vouloir 8 aimer jaime tu aimes il aime nous aimons vous aimez ils aiment monter je monte tu montes il monte nous montons vous montez ils montent Un quart dheures après, elles sont arrivées. Dans la nuit, elles voient les murs énormes du fort, et ses fenêtres vides. Comment vont-elles faire pour entrer? Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger chercher je cherche tu cherches il cherche nous cherchons vous cherchez 13 Elles cherchent et cherchent, puis trouvent, du côté de lîle dOléron, un escalier contre le mur et une petite porte. Ensuite, du côté de lîle dAix, elles voient une deuxième entrée. Au centre du fort, il a une grande cour ovale, avec un escalier qui conduit aux étages. On entend des bruits bizarres qui font écho dans les grandes salles vides. Steffi et Nicole ont peur, mais Chantal leur dit: – Que vous êtes bêtes! Cest la mer! Tout à coup, les trois amies entendent un grand cri. Steffi allume sa lampe de poche . et que voient les filles, dans la lumière? Deux yeux, deux yeux qui les regardent! – Maman! crie Nicole. – Hilfe! crie Steffi. Mais ensuite, on entend le rire de Chantal: – Cest une chouette! Un oiseau! Un oiseau de nuit! – Ce nest pas chouette, fait Steffi, qui na pas compris. Jai peur, moi! Maintenant, les filles montent lescalier et visitent les étages. Elles entrent dans des grandes salles vides et froides, mais, au deuxième étage, elles trouvent une porte fermée à clé. – Ah, ah! fait Chantal. Voilà peut-être la salle où viennent nos voisins. Les filles montent dun étage, puis, bien cachées, elles attendent. minuit, elles entendent un bruit de moteur. Elles vont à une fenêtre et voient alors un bateau qui arrive au fort. Dans le bateau, trois hommes. Ils prennent la première entrée. Quand ils sont dans le fort, ils allument leurs lampes et montent tout de suite au deuxième étage. Lun deux prend une clé dans son anorak, ouvre la porte et les trois hommes entrent dans la salle. Peu après, les filles entendent un bruit de machine. Sans bruit, elle descendent alors lescalier. Les voilà devant la salle du aimer 12 aller 2 appeler 11 arriver 2 avoir 2 chanter 5 chercher 12 conduire 11 construire 10 demander 10 dire 3 donner 4 dormir 6 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 mettre 4 monter 12 ouvrir 3 partir 10 passer 6 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 proposer 11 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 réveiller 9 savoir 5 sortir 8 surveiller 9 tremper 7 voir 9 vouloir 8 entendre jentends tu entends il entend nous entendons vous entendes ils entendent crier je crie tu cries il crie nous crions vous criez ils crient deuxième étage. Chantal veut dire quelque chose, mais elle na pas le temps de commencer sa phrase: la porte souvre! Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger allumer jallume tu allumes il allume 14 Questions: 1. Comment est-ce que les filles ont pu avoir la clé, pour le moteur du bateau? 2. un moment, dans le fort, les trois amies ont très peur: pourquoi? 3. Où vont les trois hommes qui arrivent au fort Boyard? Chapitre 9 Les filles voient alors un de leurs voisins du camping. Pendant quelques secondes, lhomme et les trois filles, très surpris, restent sans bouger. Puis lhomme dit: – Quest-ce que vous faites là? Ensuite, il appelle ses complices: – Pierre, Kurt! Les enfants du camping sont là! Je vous lai dit! Ils nous surveillent depuis trois jours! Les complices arrivent: le deuxième voisin et un autre homme. Les deux hommes du camping poussent les filles dans la salle avec brutalité. Puis ils leurs posent des questions. Ils leur demandent pourquoi elles sont venues, ce quelles cherchent, si elles ont raconté quelque chose à leurs parents ou à la police. Mais les filles ne répondent rien: elles regardent le troisième homme, Kurt, qui, maintenant, un revolver. Est-ce quil va tirer? Les trois filles ont une peur panique. Avec son revolver, Kurt fait un signe à ses complices. Les trois hommes sortent et ferment la porte à clé. Maintenant, il ny plus de lumière dans la salle, et le machine ne marche plus. Les filles entendent parler les trois hommes. Pour comprendre ce quils disent, Chantal met son oreille contre la porte. Un moment après, elle appelle Steffi. – Viens ici. Je ne comprends pas ce quils racontent. Ils parlent allemand, je pense. Steffi écoute: oui, les trois hommes discutent en allemand. un aimer 12 aller 2 appeler 11 arriver 2 avoir 2 chanter 5 chercher 12 conduire 11 construire 10 crier 13 demander 10 dire 3 donner 4 dormir 6 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 mettre 4 monter 12 ouvrir 3 partir 10 passer 6 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 proposer 11 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 réveiller 9 savoir 5 sortir 8 surveiller 9 tremper 7 voir 9 vouloir 8 rester je reste tu restes il reste nous restons vous restez ils restent tirer je tire tu tires il tire nous tirons vous tirez ils tirent moment, la jeune Allemande allume sa lampe de poche, prend une pierre par terre et écrit un numéro sur le mur. Quelques minutes après, elle dit: – Ça est! Ils sont partis. Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger marcher je marche tu marches 15 Puis elle raconte à ses amies ce quelle entendu. Kurt est Allemand, mais ses deux complices sont des Français. Les trois hommes ne savent pas encore ce quils vont faire des filles. Ils vont informer leur chef à La Rochelle. Le numéro, sur le mur, cest le numéro de téléphone du chef de la bande. Kurt va rester au fort pour surveiller les trois filles. Ses complices, les deux hommes du camping, vont rentrer à Boyardville pour téléphoner au chef. Tout à coup, Nicole pleure. Chantal lui dit: – Ecoute, Nicole, ce nest pas le moment On va essayer de sortir dici! Où est la fenêtre? Les trois filles explorent la salle avec la lampe de poche de Steffi. Elles voient dabord une machine, puis une table. Sur la table, il a des petits paquets. Chantal ouvre un paquet: – Des billets à des billets de cent marks! – Les trois hommes sont des à „Falschmünzer, dit Steffi. – Ah oui! Je comprends: des faux-monnayeurs, dit Nicole. Les filles regardent par la fenêtre: 10 mètres entre la fenêtre et les rochers, en bas. Que faire? Questions: 1. Qui sont les trois hommes du bateau? 2. Que font les deux hommes du camping? 3. Prenez le rôle des deux hommes: posez des questions aux trois amies. 4. Pourquoi est-ce que Steffi écrit quelque chose sur le mur? 5. Que font les trois hommes dans le fort? aimer 12 aller 2 allumer 13 appeler 11 arriver 2 avoir 2 chanter 5 chercher 12 conduire 11 construire 10 crier 13 demander 10 dire 3 donner 4 dormir 6 entendre 13 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 marcher 14 mettre 4 monter 12 ouvrir 3 partir 10 passer 6 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 proposer 11 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 rester 14 réveiller 9 savoir 5 sortir 8 surveiller 9 tirer 14 tremper 7 voir 9 vouloir 8 pleurer je pleure tu pleures ils pleure nous pleurons vous pleurez ils pleurent comprendre je comprends tu comprends ils comprend nous comprenons vous comprenez ils comprennent Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger 16 Chapitre 10 – Vous voulez sauter?! dit tout à Coup un homme. Les filles ne lont pas entendu entrer. Il allumé la lumière. Cest Kurt. Il est près de la porte. Il rit, puis: – Oder könnt ihr fliegen à comme un petit avion? Les trois amies pensent que leur dernière heure est arrivée. Kurt son revolver. Quest-ce quil va faire? Steffi commence alors à lui parler allemand. Kurt est très surpris. La jeune Allemande lui raconte quelle et ses copines sont venues ici, pendant une promenade en mer, pour visiter le fort. Elle ajoute quelle ne comprend pas pourquoi les trois hommes les gardent dans une salle fermée à clé. Elle lui dit enfin que, maintenant, il doit les libérer. Leurs parents savent où elles sont. Ils sont sûrement inquiets. Ils ont peut-être déjà appelé la police. – Ne me raconte pas dhistoires! répond lAllemand. Vous êtes au camping sans vos parents à Mais maintenant, vous avez vu trop de choses ici. Je vais vous tuer. Il montre son revolver, et ajoute: – Avec ça. Ou par la fenêtre. Vous comprenez? Ha! Ha! Ha! Puis il sort et ferme la porte à clé. Questions: 1. Quest-ce que Steffi raconte à Kurt pour lui faire peur? 2. Est-ce quelle arrive à lui faire peur? Pourquoi? 3. Quest-ce que le gangster veut faire des trois filles? aimer 12 aller 2 allumer 13 appeler 11 arriver 2 avoir 2 chanter 5 chercher 12 comprendre 15 conduire 11 construire 10 crier 13 demander 10 dire 3 donner 4 dormir 6 entendre 13 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 marcher 14 mettre 4 monter 12 ouvrir 3 partir 10 passer 6 pleurer 15 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 proposer 11 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 rester 14 réveiller 9 savoir 5 sortir 8 surveiller 9 tirer 14 tremper 7 voir 9 vouloir 8 rire je ris tu ris il rions nous rions vous riez ils rient rire Imparfait je riais tu riais il riait nous riions Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger 17 Chapitre 11 Chantal et Nicole pleurent. Steffi, elle aussi, très peur. Mais elle dit à ses camarades: – Ne pleurez pas. Il nous raconté des histoires. Il doit attendre les ordres du chef de la bande. – LAllemand est un fou, répond Chantal. Tu las entendu rire? – Chantal raison, ajoute Nicole. Tout à coup, la porte souvre et la lumière sallume. Les filles entendent le rire de Kurt. Nicole pousse un cri. – Alors, quest-ce que vous aimez mieux, dit lAllemand: le revolver ou la fenêtre? Puis il ajoute: – Moi, jaime mieux la fenêtre! Ha! Ha! Ha! Il va vers Nicole. Il marche très lentement. – Maman, maman! crie Nicole. Il est à deux mètres delle, maintenant. Nicole ne bouge pas, ne crie plus. Elle est blanche de peur. Kurt arrive à un mitre de la fille à Mais au moment où il va lui prendre le bras: – Police! Ne bougez plus, ou je tire! Linspecteur demande aux filles si lAllemand un revolver. – Oui, dans la poche de son anorak, répond Chantal. – Donne! dit linspecteur à Kurt. Et ne fais lidiot! On déjà tes deux complices! Trois autres inspecteurs entrent alors, puis le commissaire. – Eh bien, dit le commissaire aux trois filles, on arrive au bon moment! Quelle idée de vouloir jouer les détectives? Puis il leur explique pourquoi ses inspecteurs et lui sont venus au fort. – En mai, Interpol nous parlé dune bande de faux-monnayeurs, dans notre région. Nous avons cherché jour et nuit, mais nous navons rien trouvé. Quand loncle de Chantal nous téléphoné, nous avons tout de suite compris: la bande est au fort Boyard! à Au fait, qui est Chantal? Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger aimer 12 aller 2 allumer 13 appeler 11 arriver 2 avoir 2 chanter 5 chercher 12 comprendre 15 conduire 11 construire 10 crier 13 demander 10 dire 3 donner 4 dormir 6 entendre 13 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 marcher 14 mettre 4 monter 12 ouvrir 3 partir 10 passer 6 pleurer 15 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 proposer 11 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 rester 14 réveiller 9 rire 16 savoir 5 sortir 8 surveiller 9 tirer 14 tremper 7 voir 9 vouloir 8 expliquer jexplique tu expliques il explique nous expliquons vous expliquez ils expliquent trouver je trouve tu trouves il trouve nous trouvons vous trouvez 18 Cest moi, monsieur. Mais pourquoi est-ce que mon oncle vous téléphoné? – Eh bien, voilà. Tu sais que ton oncle ne dort pas bien, minuit, minuit et demi, il fait une promenade dans le camping. Au port, il na pas vu son bateau. Il est allé à la caravane pour demander des explications à Marc. Il réveille ton frère, qui été très surpris de ne pas vous voir dans la caravane, toi et tes copines. Marc regardé dans la poche de son anorak, mais il na pas trouvé la clé du bateau. Il pensé alors: „Ça est! Les filles sont allées au fort Boyard. Et il raconté à son oncle lhistoire des deux voisins. Ton oncle nous tout de suite téléphoné. Voilà. Questions: 1. Est-ce que Steffi pense que Kurt va les tuer, elle et ses copines? Pourquoi? 2. Qui arrive au moment où lAllemand va prendre le bras de Nicole? 3. Pourquoi est-ce que les cinq hommes sont venus au fort Boyard? aimer 12 aller 2 allumer 13 appeler 11 arriver 2 avoir 2 chanter 5 chercher 12 comprendre 15 conduire 11 construire 10 crier 13 demander 10 dire 3 donner 4 dormir 6 entendre 13 être 2 expliquer faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 marcher 14 mettre 4 monter 12 ouvrir 3 partir 10 passer 6 pleurer 15 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 proposer 11 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 rester 14 réveiller 9 rire 16 savoir 5 sortir 8 surveiller 9 tirer 14 tremper 7 voir 9 vouloir 8 trouver 17 expliquer 17 penser je pense tu penses il pense nous pensons vous pensez ils pensent Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger être Passé composé jai été (surpris) tu as été (surpris) 19 Chapitre 12 Vendredi, à midi, loncle Jean-Pierre et sa femme frappent à la porte de la caravane des jeunes détectives. Mais personne ne vient ouvrir. Ils frappent encore une fois: toujours rien! – Ça est! dit loncle Jean-Pierre. Ils sont encore partis! Ecoute-moi bien, Gisèle: je ne vais plus jamais passer mes vacances avec eux. Tu mentends: plus jamais! Ils entendent alors un petit bruit dans la caravane. Et Marc, en pyjama, ouvre enfin la porte. Son oncle et sa tante entrent. Ses copains sont encore au lit. Les enfants ne disent rien: ils savent que loncle et la tante ne sont pas contents. – Vous appelez ça des vacances calmes, sans doute? dit loncle. Eh bien, ma femme et moi, non! Nous navons pas fermé lœil une minute, pendant la nuit! Alors, voilà: je vais téléphoner à vos parents, et leur dire de venir vous chercher! Cest tout ce que jai à dire! La tante Gisèle est, elle aussi, très en colère. – Non, mais vous nêtes pas fous! Aller suivre des gangsters. Et des gangsters dangereux! Et vous, les filles, partir seules en bateau la nuit! Est-ce que vous avez encore toute votre tête? Est-ce que vous pensez, de temps en temps? Quelquun frappe alors à la fenêtre de la caravane. Cest le commissaire. Il entre, dit bonjour et voit tout de suite que loncle et la tante sont très en colore. Loncle Jean-Pierre lui dit quil va téléphoner à son frère et aux aimer 12 aller 2 allumer 13 appeler 11 arriver 2 avoir 2 chanter 5 chercher 12 comprendre 15 conduire 11 construire 10 crier 13 demander 10 dire 3 donner 4 dormir 6 entendre 13 être 18 être 2 expliquer expliquer 17 faire 3 fermer 7 frapper 3 lire 8 manger 6 marcher 14 mettre 4 monter 12 ouvrir 3 partir 10 passer 6 penser 18 pleurer 15 poser 5 pouvoir 2 prendre 4 préparer 4 proposer 11 quitter 6 raconter 7 regarder 5 répondre 3 rester 14 réveiller 9 rire 16 savoir 5 sortir 8 surveiller 9 tirer 14 tremper 7 trouver 17 voir 9 vouloir 8 Roussel à Poitiers. Il na plus envie de surveiller des enfants comme ça! Ah, non, alors! – Du calme, monsieur, du calme, répond le commissaire. Ce sont des enfants. Et les enfants, ça ne voit pas le danger. Et puis, ils ont été très utiles à la police. Et il raconte quils ont arrêté le chef de la bande à La Rochelle. Et qui écrit le numéro de téléphone sur le mur? Steffi! Non, il est très content des ses jeunes détectives. Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger 20 – Excusez-moi, M. le commissaire, dit la tante Gisèle. Est-ce que vous avez pensé à lâge de vos „jeunes détectives, comme vous dites? Est-ce que vous trouvez normal que trois filles galopent, la nuit, derrière une bande de dangereux faux-monnayeurs? Non, non, ça ne peut plus durer! Mon mari et moi, nous allons téléphoner aux parents! – Ecoutez, madame, si vous leur téléphonez, dites-leur que leurs enfants vont recevoir 5 000 marks de lEtat allemand. Et 5 000 marks, ça fait 16 000 francs! – 16 000 francs! Eh bien, ça alors! dit Chantal. – Et puis, dites-leur de mettre vêtements, disons, un peu chic, ajoute le commissaire. – Pourquoi, demande Pierre, surpris. – Pourquoi, dit le commissaire. Eh bien, lisez ce télégramme, madame. Le commissaire prend un télégramme dans sa poche et le donne à la tante Gisèle. – „Félicite jeunes détectives, stop, invitation pour parents et enfants à La Rochelle, stop, préfecture, samedi 10 juillet, stop. Jacques Duval, commissaire de la République de la Charente-Maritime. Questions: 1. Pourquoi est-ce que loncle et la tante de Chantal et Marc ne sont pas contents? 2. Quest-ce quils veulent faire? 3. Le commissaire apporte trois bonnes nouvelles: quelles nouvelles? Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger 21 Lese-/Arbeitsblätter – Ernst Giger 22